Les premiers tours de piste

Certains se sont déjà posé la question du circuit, d’autre le pratiquent. Qu’il soit près de chez vous ou à l’autre bout du globe, certaines choses sont à connaître et à respecter avant d’y aller (et même sur la piste directement). Cet article a pour but de lister tous les petits points auxquels prêter attention avant d’aller poser ses roues dans un tel endroit. Il fera également écho à un petit guide créé il y a quelques temps par notre membre L3gion, vous le retrouverez d’ailleurs en fin de page.

 

Je n’ai pas le véhicule adapté pour aller sur piste

C’est généralement ce qu’il ressort des conversations que l’on peut avoir avec ses proches. Il est tout à fait possible de prendre plaisir avec un petit véhicule de 90cv comme avec un de 400cv. Bien entendu, ce qui sera distillé à travers la pratique ne sera pas la même chose (loin de là même), mais l’important est de découvrir des sensations que nous n’avons pas l’habitude de rencontrer sur route ouverte. Essence ou diesel, qu’importe le carburant, pourvu que le plaisir soit là !

 

 

En outre, il vous sera également possible de découvrir les limites de votre véhicule, apprendre à réagir en fonction de situations non rencontrées jusqu’à lors et vous en sortir indemne ou sans rien endommager (chose qui serait difficile sur route ouverte).

 

D’accord, mais ceux qui roulent sur circuit roulent comme des fous …

Oui et non. Il y a ceux qui chassent le chrono et ceux qui apprennent comme vous. Il y a quelques règles à respecter et ces dernières sont similaires à celles qui sont en vigueur dans le code de la route …

Un dépassement se fait par la gauche en principe, on ne double pas dans tous les sens, on ne fait pas de queue de poisson et on évite, dans la mesure du possible, de faire peur à l’autre pilote « parce que c’est fun ».

Le clignotant est de rigueur ! Il est en effet primordial de signaler que l’on va effectuer un dépassement aux autres usagers. La personne qui se fait doubler indique à l’autre qu’elle l’a vu en actionnant son clignotant. Le véhicule le plus rapide s’adapte au plus lent. Ce n’est pas ce dernier qui doit modifier sa trajectoire pour vous laisser passer, mais l’inverse.

 

 

Vous l’aurez compris, la courtoisie est de mise, que ce soit sur route ouverte ou sur la piste. De plus, il existe différents drapeaux afin de réguler le trafic. Lorsqu’ils vous sont adressés, ils ne sont pas forcément pénalisants, mais sont également présents pour vous indiquer une anomalie sur votre véhicule ou un danger sur la piste.

 

Je suis rassuré, mais qu’en est-il de mon véhicule ?

Une petite révision avant d’aller sur circuit s’impose. Rien de bien méchant bien entendu, mais un rapide checkup vous évitera bien des surprises. Pour cela, inutile d’aller à votre concession, un rapide tour sous le véhicule sera amplement suffisant.

Premier aspect, la visibilité. Il est en effet important de voir et d’être vu. Pour ce faire : vitres et rétroviseurs bien réglés et propre seront de mise. Contrôlez également les clignotants.

Second point : le système de freinage. Contrôlez rapidement l’état des plaquettes et des disques. L’important n’est pas seulement d’aller vite, mais également d’être capable de s’arrêter. Attention donc.

 

 

Elément suivant : les pneumatiques. C’est le seul élément qui relie votre voiture à la route. Veillez à avoir toujours suffisamment de gomme, prévoyez le minimum syndical, à savoir 2mm en plus du témoin. Il est également primordial d’avoir une pression correcte. N’oubliez pas que la gomme va être mise à rude épreuve, il est donc nécessaire d’abaisser la pression avant d’entrer en piste pour avoir la pression recommandée à chaud. Vérifiez également régulièrement cette dernière au moyen d’un petit manomètre, un défaut pouvant être à l’origine d’une sortie et se solder par le bac à gravier. Pour finir avec vos pneus, si votre auto a des pneus route, laissez-les se reposer au bout de quelques tours, ils vous remercieront !

Jetez un œil sur vos différents niveaux : huile, liquide de refroidissement, liquide de frein. Vous serez ainsi fin prêt pour aller poser vos roues sur votre piste préférée. Un siège bien réglé ainsi qu’une bonne tenue du volant vous seront de la plus grande utilité. Souvenez-vous de votre moniteur d’auto-école et placez vos mains à 10h10. Pour finir, n’oubliez pas de porter un casque ainsi que votre ceinture de sécurité.

 

A quoi dois-je faire attention durant ma session ?

Il faut bien entendu faire attention à soi et aux autres … Mais ce n’est pas tout. La conduite sur piste diffère assez nettement de la conduite sur route. Attention à bien travailler vos trajectoires, ne jamais forcer la voiture, ou certaines réactions de sa part pourraient vous surprendre (perte de grip, sous-virage, sur-virage, roulis, etc …).

En outre, mettons l’accent sur le freinage. Certains bruits intempestifs peuvent apparaître à la suite d’une forte décélération. Ceci peut être dû à des particules de plaquettes voire pire à un voilage. Celui-ci opère en cas de freinage puissant répété. Il est donc primordial de refroidir efficacement votre véhicule régulièrement. Il en va de même pour la santé de votre moteur, un tour calme ne sera que bénéfique à ce dernier.

 

 

En cas d’incertitude, conservez votre position, votre trajectoire, ne succombez pas à la pression !

 

Je viens de finir ma session, que dois-je faire ?

Le check de la voiture après le circuit est tout aussi important qu’avant. C’est pour cela que nous vous conseillons de vérifier l’usure de vos pneus, vos pressions, vos niveaux, etc … Au bout de plusieurs trackdays, il sera bien entendu nécessaire de renouveler votre huile moteur et également votre liquide de freinage.

 

Nous espérons avoir pu vous éclairer et vous avoir donné l’envie d’aller dégourdir les bielles de votre One ou de votre Two sur circuit ! Et surtout n’oubliez pas, le sport auto, même amateur, est dangereux. La prudence reste donc de mise tout le temps.

Venez réagir sur le topic dédié du forum !

 

Fidiman pour One Two Bimmers

RSS icon
Twitter icon
Facebook icon