Test de la M2 par Motor Trend

Bonjour à tous !

 

Aujourd'hui, nous allons passer en revue le test de la nouvelle bombe des ateliers Motorsport du constructeur à l'hélice. Avant toute chose, il s'agit d'un des modèles les plus attendus dans le monde très fermé des petits coupés sportifs. Après la 1M qui avait jeté un pavé dans la marre, le challenge était grand.

 

 

Reprenant les mêmes bases que son aînée E82, à savoir des passages de roues élargis lui donnant un air de bulldog, les trains roulants de sa grande soeur M4 et un moteur survitaminé, nous pouvions déjà entrevoir un cocktail explosif. Par contre, avec les dernières dérives de BMW avec sa gamme M Performance, sorte de niche entre les versions civilisées et ///M, nous pouvions avoir des doutes quant à l'appartenance de cette F87 à la division sportive de la marque.

 

 

Petit rappel, le bloc moteur équipant la M2 n'est pas le S55 des modèles M3 et M4, mais le N55B30T0 dérivé du N55B30O0 déjà rencontré sur les M235i, M135i et 135is de dernière génération. Nous ne reviendrons volontairement pas sur les différentes architectures, nous vous laissons vous tourner vers notre forum ou notre blog pour trouver toutes les informations nécessaires. Quoi qu'il en soit, les 370cv tirés du bloc nous laissent présager un conduite des plus sportives !
En outre, une de nos précieuses sources nous a confié que cette révision du N55 utilise 7 radiateurs pour assurer son refroidissement ainsi que deux pompes à huile et deux pompes à eau. Le résultat ? Un pseudo carter sec (qui est en réalité cloisonné) évitant le déjaugeage lors de virages serrés sur circuit ou petite route et surtout une puissance permanente même en cas de fortes sollicitations (25% de la puissance nominale sont utilisés pour le refroidissement).

Comparativement à la M4, l'accélération est identique, les G en virages également, tout comme la distance de freinage. Mais quelles différences y a-t-il entre ces deux véhicules ? Malgré la puissance réduite, la M2 boucle un tour de Willow Springs plus rapidement que sa grande soeur. Impressionnant n'est-ce pas ? Mieux encore, elle n'est qu'à 1sec de la Porsche Cayman GT4 ... 
De plus, d'après Jason Cammisa, la petite dernière serait beaucoup plus fun à conduire : facile à vivre et prédictible, elle vous emmènera virevolter et chasser du chrono sur circuit sans risque.

 

 

Pour une utilisation quotidienne, la copie est tout aussi bonne. En effet, la direction est précise et change du tout au tout par rapport aux M3 et M4 (pas de point zéro flou), le moteur chante et reste plein jusqu'à 7000rpm. Point intéressant pour certains, ou au contraire ennuyeux pour d'autres, lorsque l'on rétrograde, la voiture donne d'elle même un coup de gaz (uniquement sur boîte manuelle bien entendu). Cette version F87 reste donc sur la même lignée que la cuvée E82. Elle est la digne héritière de la mythique 1M. Au rang des regrets, nous retrouvons le système de suspension pilotée avec les modes Confort, Sport et Sport+ et quelques détails qui fâchent quant à la qualité intérieure.

 

 

L'essai de la bête semble donc avoir séduit Motor Trend puisque le présentateur qualifie la Baby-M de "meilleure ///M qu'il est possible de se procurer" et du retour de l'Ultimate Driving Machine ! Et vous, qu'en dites vous ? La suite se passe par ici.

 

Fidiman pour One Two Bimmers (source Motor Trend)

RSS icon
Twitter icon
Facebook icon