M140i xDrive, le politiquement correct ... Pas correct

Introduction

L'idée d'acquérir une F20 ou F21 peut germer dans votre esprit de plusieurs façons : que ce soit en terme de praticité, de discrétion ou même de budget (ne cachons pas la différence de 5000€ entre cette mouture et sa grande soeur, la Série 2), toutes les raisons sont bonnes pour jeter, ne serait-ce qu'un regard sur cette petite compacte. Là où la concurrence est pratiquement inexistante sur les plates-bandes de la F22, elle y est particulièrement rude sur le terrain de la M140i : Golf R, RS3, Mégane RS, Focus RS ou autres A45 AMG viendront vous importuner. Néanmoins, la bombinette bavaroise est la seule proposant un 6 cylindres en ligne sous son capot. Ce sera en effet la dernière Série 1 sur cette architecture. Ensuite, la plateforme UKL prendra sa place avec un moteur transversal et de la traction.

Nous avons eu l'opportunité d'essayer une M140i xDrive F20 grâce à la concession Bilia-Emond de Luxembourg, que nous saluons et remercions au passage. Nous avons été perturbés par une M235i Bleu Estoril affublée de tout le pack M Performance en sortie concession ... Les notes rauques de l'échappement à peine chaud flattaient les oreilles des badauds attroupés autour. Pour ne pas faire dans la demie-mesure, une sublime M4 attendait sagement de trouver son propriétaire. Vous pouvez penser que la ligne Akrapovic est là uniquement pour flatter l'oeil du connaisseur : un démarrage dans le show-room nous a prouvé le contraire ! Un bruit assourdissant s'échappait des quatre sorties de la bête.

 

Premier contact

Pour en revenir au sujet de notre présence sur les lieux, la concession nous avait promis une M140i affublée de sa boîte automatique. Quelle ne fût pas notre surprise en voyant la mention xDrive. Nous étions mitigés entre la sensation d'une bonne surprise qui allait permettre d'enfin découvrir la transmission intégrale BMW sur un véhicule avec une vocation sportive et la mauvaise : nous souhaitions tester la version propulsion. Il pleut depuis plusieurs jours, le sol est gras à cause des gaz d'échappement, la voiture fait près de 350cv ... Ce sera un bon point pour ne pas se prendre un rail ! Le 5 portes est aussi quelque chose d'assez particulier et auquel nous n'accrochons que très passablement, mais qu'à cela ne tienne !

Sortant des générations précédentes E8x, la finition fait clairement un bond en avant : plastiques noirs laqués, les différents éléments du poste de conduite sont beaucoup plus ergonomiques et positionnés de façon à tomber sous la main du conducteur. Des surpiqûres bleues relèvent le niveau de qualité perçue et égaient l'intérieur. Les sièges sont plus confortables et un peu plus enveloppants. L'habitacle souffre néanmoins d'un gros défaut : il est impossible de lire le kilométrage du véhicule avec le volant en position haute. Carton rouge sur ce point.

Nous mettons le contact et le L6 se met à ronronner. Pendant les premières minutes, la vitesse de rotation du moteur est plus élevée pour faire monter le circuit primaire de chauffage en température (cf. l'un de nos précédents articles sur le B58). Même si la sonorité est en partie retransmise par les hauts-parleurs du véhicule, un doux feulement flatte nos oreilles. Bien entendu, il est moins présent que feu le N54 auquel il était possible de coupler une ligne complète prise dans le catalogue Performance. A ce sujet, les premières marmites du catalogue d'accessoires seront disponibles sur la fin d'année et apparemment produites par Akrapovic. Vivement le prochain essai !
 

 

La magie du L6 bavarois

L'auto est neuve : du haut de ses 92km, nous sommes les premiers clients à l'essayer. Respectueux de la mécanique, nous avons donc fait attention à respecter la phase de rodage (pas plus de 3500rpm). Ce ne sera pas aujourd'hui que nous mènerons le véhicule à la cravache ou que nous irons chercher la zone rouge ! Quelques kilomètres d'autoroute auront été nécessaires pour faire monter la mécanique en température. Nous avons demandé un itinéraire basé sur des petites départementales tortueuses afin de juger du toucher de route de cette génération de Série 1. 

Les vitesses passent toujours aussi rapidement (bien que nous nous limitions volontairement afin de préserver le moteur encore neuf) avec cette ZF8HP. Les descentes de rapports se font également à la vitesse de l'éclair. BMW nous a gratifiés de l'une des meilleures boîtes automatiques du marché. La vivacité est comparable à une double embrayage. Elle est aussi tout à fait capable de donner un coup dans le pont lorsque nous haussons le rythme, de manière à rappeler le caractère que le constructeur a voulu donner à son véhicule.

Cette voiture est en réalité un petit élastique. Il est possible de se transformer en Dr. Jekyll ou en Mr. Hyde à tout moment. Cruiser tranquillement à 90 sur le 8ème rapport ou enchaîner les kilomètres à 130 sur l'autoroute ne lui font pas peur. Elle vous le rendra avec une consommation instantanée très faible : moins de 5L/100km ! Nous vous rassurons, l'aiguille s'affolle ensuite lorsque le pied droit devient plus lourd. En quelques passages de rapports, nous nous retrouvons déjà à des vitesses inavouables C'est un aspect qui nous a vraiment plu et qui ravira plus d'une personne à son volant.
Lors du changement de conducteur, nous nous sommes rendus compte de la poussée bien présente et de la vivacité du véhicule. Le ressenti étant tout autre depuis le siège passager, ceci dépendra bien entendu de tout un chacun. Cependant, l'atmosphère que distille cette compacte avec une sonorité rauque dans l'habitacle est très attachante

Au passage, les flatulences de l'échappement, au lever de pied, feront retourner plus d'une personne sur votre passage. Néanmoins, le bavarois aurait tout de même pu affubler la bombinette de sorties au diamètre plus important.

 

Un châssis et 4 roues ... Motrices

Bon, attaquons maintenant le gros morceau : la liaison au sol. La pédale de freins répondait bien présent. Nous étions étonnés que la voiture freine aussi bien sous la pluie. L'accompagnateur nous a dit qu'à partir du moment où les essuie-glaces sont en marche, les plaquettes se rapprochent du disque pour empêcher qu'une pellicule d'eau ne se forme à la surface de ce dernier. Info ou intox ? Le système est en tout cas efficace car nous n'avons pas manqué une seule fois de freins.

Le roulis nous donne d'être bien mieux maîtrisé que sur la précédente génération : pas d'effet de bateau martyrisé par la houle lorsque nous attaquons ou donnons des coups de volant. Fidiman ayant sa E82 avec une LaS stock à part des barres anti-roulis plus grosses, nous sommes arrivés à la constation suivante : de bonnes suspensions permettent de se passer de BAR upgradées. BMW a eu la remarquable idée de proposer sa M140i avec les excellents Michelin Pilot Super Sport : de vrais morceaux de chewing-gum même sous la pluie.

La suspension adaptative était réglée la majeure partie du temps en mode Confort. Le mode Sport confère, quant à lui, une direction plus lourde et plus directe (ce qui n'est pas de refus) et un amortissement plus ferme. Ce n'est cependant pas en une heure d'essai que nous pouvons apprécier toutes les subtilités d'un châssis.
Le train arrière souffrait d'un peu trop de détente le faisant par moment tressauter. Il était très simple de positionner le nez du véhicule sur la trajectoire idéale. En haussant le rythme, une légère prise de roulis se faisait ressentir ainsi qu'une compression un peu faible à l'avant. A part ces petites remarques qui relèvent plutôt du détail pour la majorité des utilisateurs, le travail effectué par le constructeur à l'hélice est à des années lumières de la génération précédente. La suspension est tout simplement bonne.

Au tour du xDrive de passer à la casserole ... Nous pensions avoir avoir un véhicule lourd et peu amusant, nous nous sommes pourtant retrouvés avec une bombinette qui peut envoyer du lourd ! Par ici la suite.
La ZF8 permet déjà de passer les vitesses en courbe grâce à l'absence de rupture de couple. Le xDrive s'assure du reste et vous fait passer partout tout le temps. Nous n'avons pas eu une seule fois la sensation d'avoir le train avant qui tire le reste du véhicule. Ce système, typé propulsion, est capable d'envoyer la totalité du couple à seule roue en perte de motricité (cf. l'un de nos précédents articles). Pas une fois, en roulant à bon rythme, il n'a été mis en défaut ...
Sauf quand nous avons eu l'idée d'hausser le ton sur le sol gras. Plusieurs enchaînements de virages, en descente puis en montée, sur une route bordée d'arbres. Les deux neurones se battant en duel dans la tête de votre serviteur se déconnectent, le mode sport est enclenché dans le cerveau et les oreilles n'entendent plus ce que les occupants racontent dans la voiture. Le champs de vision se rétrécit et on y va.

"Premier virage droit, court, en descente, pratiquement à angle droit. J'arrive un peu vite. Pas grave, il y a des freins. C'est là que l'ABS root un peu. Pas de soucis, elle passe plutôt fort et vite. L'auto ressort, je remets les gaz et c'est parti. Les lacets s'enchaînent et vient ensuite la montée. Je suis pollué par un utilisateur d'Audi Quattro ... Je m'arrête pour qu'il prenne suffisamment d'avance et que je puisse voir ce que cette M140iXA a dans le ventre.
Les virages se suivent en montée, avec toujours cet ange gardien xDrive au-dessus de moi. A un moment le tableau idéal se profile : avant-dernier virage, gauche, le sol détrempé et empli de feuilles. Je me dis que je vais voir si ça tient toujours aussi bien. La voiture glisse de l'arrière car un coup de gaz en plein virage ne pardonne pas. Le xDrive rattrape en me remettant dans l'axe avec un grand coup dans le siège, un peu à la manière de la violence d'un Quaife, avec un air de dire "vas-y on recommence ?" ... Elle m'a séduit."

 

That's all folks

Malgré quelques petits défauts dans l'habitacle, ou au chapitre du châssis voire dans le style, cette M140i xDrive nous a plus que séduits. Son format compact, son habitabilité et surtout ce qu'elle distille à son conducteur sont autant de points qui vous feront tomber sous son charme. Par ailleurs, si vous souhaitez avoir encore plus de rigueur, un set de bonnes suspensions décuplera l'efficacité de la bête.

N'hésitez pas à réagir sur le sujet dédié de notre forum.

 

Fidiman pour One Two Bimmers

RSS icon
Twitter icon
Facebook icon